Entertainment

OCDE: l’indexation des salaires oui, mais avec des limites

OCDE: l’indexation des salaires oui, mais avec des limites

C’est une nouvelle pièce au débat très vif en Belgique concernant le pouvoir d’achat. L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a publié ce mardi un rapport qui s’intéresse notamment à la hausse du coût de la vie et à la manière d’y faire face. Le constat est sans appel : oui, la Belgique est touchée par une inflation très élevée, et même plus intense que la moyenne européenne. « L’inflation globale, à 9,9 % en mai, reste forte, principalement sous l’effet du niveau élevé des prix de l’énergie. Les prix du gaz naturel et de l’électricité en sont la principale cause, mais les prix du pétrole alimentent également l’inflation. »

function get_dtkCxSegments() {
if (‘cxSegments’ in localStorage) {
// Récupération de cxSegments + initialisation de variables destinées à en limiter la longueur
let cx = localStorage.getItem(“cxSegments”),
valueCx = cx.split(“,”),
valueCxLimited = [],
charLength = 0,
limit = 2000;
// Limitation de la longueur de la chaine de caractère
for (var i = 0; i < valueCx.length; i++) {
charLength = charLength + valueCx[i].length;
if (charLength <= limit) {
valueCxLimited.push(valueCx[i]);
}
}
return valueCxLimited;
}
else {
return false;
}
}
window.dtkCxSegments = window.dtkCxSegments || get_dtkCxSegments();
var dtkEmbed = document.currentScript.parentNode;
var dtkIframe = dtkEmbed.querySelector(".dmp-digiteka-50ba38a04c0178dc8fa2e334e747e30b").content.cloneNode(true);
dtkIframe = dtkIframe.querySelector('iframe');
var dtkUrl = new URL(dtkIframe.dataset.src);
var tagparamValue = (dtkUrl.searchParams.get("tagparam")) ? dtkUrl.searchParams.get("tagparam") + "&CxSegments=" + window.dtkCxSegments : "CxSegments=" + window.dtkCxSegments;
if (window.dtkCxSegments) dtkUrl.searchParams.set('tagparam', tagparamValue);
dtkIframe.dataset.src = dtkUrl.toString();
dtkEmbed.appendChild(dtkIframe);

L’OCDE, qui s’est dans le passé souvent montré très critique à l’égard du mécanisme d’indexation automatique des salaires, constate ici son efficacité. « Le mécanisme d’indexation automatique devrait faire augmenter les salaires du public et du privé et les prestations sociales d’environ 6 % en 2022 et soutiendra également le pouvoir d’achat. » Mais on le sait, en Belgique, les hausses de salaires sont également limitées par une loi de 1996, pour éviter qu’à l’index s’ajoutent des augmentations négociées dans les entreprises. L’OCDE insiste sur l’importance de cette loi, remise en question par le parti socialiste au niveau politique : « L’application correcte et stricte du mécanisme de plafonnement devrait permettre d’atténuer le risque de spirale salaires-prix en corrigeant la répercussion de la hausse des prix sur les salaires, plus rapide en Belgique que dans les pays voisins en 2022. »

À lire aussi
Le MR plaide pour «un index fiscalement renforcé et compétitif»

Pour l’avenir, l’OCDE ne souhaite toutefois pas longue vie à l’indexation automatique dans sa forme actuelle. « A moyen terme, lorsque les prix de l’énergie se seront calmés, on pourrait redéfinir l’indice santé (obtenu par soustraction de certains produits du panier de l´indice des prix à la consommation, à savoir les boissons alcoolisées, le tabac et les carburants) pour exclure l’ensemble des postes d’énergie, étant donné que les hausses des prix de l’énergie entraînent des inégalités face à l’inflation auxquelles on pourrait mieux remédier par des mesures ciblées sur les ménages vulnérables. »

Ce rapport est une nouvelle pièce au dossier épais posé sur la table du conseil des ministres restreint. Les vice-premiers sont chargés de prendre de nouvelles mesures pour soutenir le pouvoir d’achat. Une partie du gouvernement, dont le Premier ministre, est en faveur de mesures ciblées et temporaires. Les tenants de cette approche sont désormais renforcés par le gouverneur de la banque nationale, qui, ce mardi, évoquait le risque budgétaire de mesures trop larges. Le rapport de l’OCDE, qui insiste lui aussi sur des mesures ciblées et sur l’importance de la loi de 1996 sur la modération salariale hors index, donne aussi des éléments en faveur d’une approche ponctuelle et non structurelle.

À lire aussi
La Banque nationale s’inquiète de la perte de compétitivité de l’économie belge

Reste à voir si ces éléments suffiront à décourager le PS, qui demande la révision de la loi de 1996 pour permettre davantage de hausses salariales, et Ecolo, qui demande que le tarif social élargi pour les prix du gaz et de l’électricité devienne définitif, alors qu’actuellement cette mesure est limitée dans le temps (actuellement jusqu’en décembre). La proximité d’une grande manifestation ce lundi demandant des interventions larges ne devrait pas inciter les partis de gauche à revoir leur position.






Par Bernard Demonty

Chef du service Politique
Le 14/06/2022 à 15:43


Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close