Entertainment

Course à Downing Street: face-à-face, Liz Truss et Rishi Sunak s’opposent sur les taxes

Course à Downing Street: face-à-face, Liz Truss et Rishi Sunak s’opposent sur les taxes

Les deux candidats pour succéder au Premier ministre britannique Boris Johnson se sont retrouvés face-à-face lundi soir pour un premier duel à la télévision, s’opposant frontalement sur la question des taxes et de la crise du coût de la vie.

function get_dtkCxSegments() {
if (‘cxSegments’ in localStorage) {
// Récupération de cxSegments + initialisation de variables destinées à en limiter la longueur
let cx = localStorage.getItem(“cxSegments”),
valueCx = cx.split(“,”),
valueCxLimited = [],
charLength = 0,
limit = 2000;
// Limitation de la longueur de la chaine de caractère
for (var i = 0; i < valueCx.length; i++) {
charLength = charLength + valueCx[i].length;
if (charLength <= limit) {
valueCxLimited.push(valueCx[i]);
}
}
return valueCxLimited;
}
else {
return false;
}
}
window.dtkCxSegments = window.dtkCxSegments || get_dtkCxSegments();
var dtkEmbed = document.currentScript.parentNode;
var dtkIframe = dtkEmbed.querySelector(".dmp-digiteka-11e5d145a6d18a8160a878a6b8cd515b").content.cloneNode(true);
dtkIframe = dtkIframe.querySelector('iframe');
var dtkUrl = new URL(dtkIframe.dataset.src);
var tagparamValue = (dtkUrl.searchParams.get("tagparam")) ? dtkUrl.searchParams.get("tagparam") + "&CxSegments=" + window.dtkCxSegments : "CxSegments=" + window.dtkCxSegments;
if (window.dtkCxSegments) dtkUrl.searchParams.set('tagparam', tagparamValue);
dtkIframe.dataset.src = dtkUrl.toString();
dtkEmbed.appendChild(dtkIframe);

La cheffe de la diplomatie Liz Truss et l’ex-ministre des Finances Rishi Sunak sont les deux finalistes pour succéder à M. Johnson, qui a démissionné le 7 juillet après une série de scandales et de mensonges. Ils seront départagés par les quelque 200.000 membres du Parti conservateur avant une annonce des résultats début septembre.

Mme Truss, 46 ans, est en avance dans les sondages auprès de ce corps électoral très réduit, très masculin et âgé, mais son rival, réputé meilleur débatteur et orateur, a tenté de rattraper son retard lors du premier duel organisé sur la BBC, coup d’envoi de la campagne éclair qui va rythmer le mois d’août.

Opposition frontale

Et le ton est rapidement monté à Stoke-on-Trent, ville du centre de l’Angleterre où était organisé le duel. Les deux candidats se sont opposés frontalement sur la façon dont ils comptent faire face à la crise du coût de la vie qui étrangle les ménages britanniques, avec une inflation à 9,4 % sur un an en juin.

Liz Truss a promis de baisser drastiquement les impôts, une stratégie « irresponsable » et de court terme s’apparentant à un « shot de sucre » selon M. Sunak, qui veut d’abord maîtriser l’inflation avant d’alléger les taxes.

Mais selon Liz Truss, une telle politique mènerait le pays « à la récession ». « L’augmentation des taxes empêche la croissance », a-t-elle affirmé alors que son ancien collègue au gouvernement a augmenté les impôts « au taux le plus haut depuis 70 ans » quand il était aux Finances.

Campagne intense

La campagne s’accélère désormais pour les deux candidats. Dès la semaine prochaine, les membres du parti conservateur doivent recevoir leur bulletin de vote et auront jusqu’au 2 septembre pour se prononcer, par correspondance ou en ligne, avant que le résultat soit connu le 5 septembre.

Concernant le futur ex-Premier ministre, Rishi Sunak a affirmé que « non », Boris Johnson ne ferait pas partie de son gouvernement tandis que Liz Truss a d’abord tourné autour du pot, assurant finalement qu’il n’aurait pas sa place au gouvernement mais pourrait « jouer un rôle ».

Après une heure de débat parfois animé, les deux candidats ont affirmé qu’ils seraient prêts à travailler ensemble au gouvernement.

Unis sur le dossier Ukraine

L’ancien banquier de 42 ans s’est lancé ces derniers jours dans une série de promesses sur des thèmes chers à la droite du parti, comme l’immigration, pour tenter de rallier à sa cause la base des Tories qui penche pour l’instant plutôt vers sa rivale, selon les sondages.

Considéré comme plus modéré et cultivant une image très lisse, Rishi Sunak a parfois monopolisé la parole, débitant à un rythme effréné ses idées devant le regard souvent las de Liz Truss et malgré les tentatives de la présentatrice de l’interrompre.

Le prochain chef du gouvernement – le quatrième depuis le référendum du Brexit en 2016 – devra aussi gérer les répercussions de la sortie de l’Union européenne et la guerre en Ukraine, un front sur lequel les deux candidats sont apparus unis.

Retour sur une polémique

Se refusant aux attaques personnelles et répétant à l’envi le respect qu’ils avaient l’un envers l’autre, Liz Truss et Rishi Sunak sont revenus sur la polémique qui a animé les réseaux sociaux lundi, quand la ministre de la Culture Nadine Dorries – soutien de Liz Truss – a critiqué Rishi Sunak sur ses chaussures Prada et son costume coûteux contrastant avec les boucles d’oreilles à 4,50 livres portées par la cheffe de la diplomatie.

Liz Truss a balayé le sujet, estimant qu’elle n’avait aucun problème avec la façon dont s’habillait son rival et saluant même le « sens de l’élégance » de M. Sunak, qui a lui affirmé qu’il préférait juger les gens sur leur « personnalité » et non sur leurs vêtements.

L’ancien ministre des Finances est régulièrement critiqué en raison de sa fortune, alors qu’il est accusé de ne pas en avoir fait assez pour soulager les ménages étranglés par la crise.

Les deux candidats conservateurs se retrouvent dès mardi pour un nouveau duel, cette fois sur la chaîne TalkTV. Ils s’opposeront dans les jours et semaines qui viennent dans une série de duels devant les caméras ou face à des électeurs.

À lire aussi
Qui sont les deux candidats à la succession de Boris Johnson?






Par AFP

Le 26/07/2022 à 00:05


Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.